Ampoule LED

La presse parle de la lumière bleue

Lumière bleue : la presse alerte sur ses méfaits

Dans notre article du 20 mars dernier, nous vous expliquions ce qu’était la lumière bleue et insistions notamment sur ses méfaits sur nos yeux, bien sûr, mais aussi sur notre santé de façon plus générale.

Aujourd’hui, nous souhaitons vous apporter de nouveaux éléments pour enrichir votre connaissance de la problématique des méfaits de la lumière bleue et alimenter votre réflexion.

Pour ce faire, nous avons sélectionné pour vous différents articles sur la lumière bleue et ses méfaits parus récemment dans les media français et internationaux.

    • L’abus d’écrans, un vrai danger pour notre santé ! (France2/Télématin)

A la lecture de ces différents articles, il ressort qu’il devient de plus en plus indispensable de protéger ses yeux des méfaits de la lumière bleue.

Plusieurs solutions existent à ce jour, par exemple les lunettes teintées proposées chez les opticiens dont on parle dans Télématin ; toutefois, cette solution ne semble pas être tout à fait convaincante à l’usage, à cause notamment d’une altération des couleurs.

C’est pour cela que BlueCat Screen™ a développé une gamme complète de filtres anti-lumière bleue parfaitement adaptés aux différents appareils digitaux que nous utilisons tous  les jours : smartphones, tablettes, liseuses, ordinateurs portables et fixes.

Faciles à poser, ils n’altèrent en rien les fonctionnalités de vos appareils ni les couleurs.

Vous retrouverez tous ces filtres anti-lumière bleue sur notre site www.bluecatscreen.com.

Les risques des ondes autour de nous

Le lien entre téléphone mobile et tumeur reconnu

Un tribunal italien confirme le lien entre téléphone mobile et tumeur.

Le tribunal d’Ivrea (Piémont-Italie) vient de reconnaître le lien entre l’usage excessif de son téléphone mobile et la tumeur (non cancéreuse), ayant conduite à  la perte partielle d’audition, dont souffre un employé de Telecom Italia.

Cet employé a en effet utilisé pendant 15 ans son téléphone mobile, dans le cadre professionnel, plus de 3 heures par jour, sans prendre de précaution.

A titre de comparaison, la norme pour définir un usage intense est de 1 heure par jour.

Le plaignant, qui n’est pas contre l’usage du téléphone mobile, espère que son cas contribuera à attirer l’attention des consommateurs sur les dangers d’un usage immodéré du téléphone mobile.

Parmi les mesures de sécurité que lui-même et son avocat préconisent, on peut citer une réduction de la durée d’utilisation du téléphone mobile ainsi que l’utilisation de protection anti-ondes.

Parallèlement, l’agence italienne de protection des consommateurs Codacons envisage la possibilité de lancer une class-action pour demander que des avertissements de sécurité soient inscrits sur les téléphones mobiles et que la sécurité sociale italienne reconnaisse les risques sanitaires liés à l’usage du téléphone mobile.

Comme le souligne l’avocat de M Romeo, ce jugement doit être l’occasion d’une prise de conscience des dangers d’un usage déraisonnable du téléphone mobile en Italie…mais aussi ailleurs en Europe et dans le monde pourrait-on ajouter.

Alors, comment se protéger ?

Pour répondre à cette problématique, nous proposons sur notre site www.kokoon-protect.com la gamme MySilverShield de protection anti-ondes pour smartphones.

 

Sources